Jean-Louis Servan Schreiber, patron de presse...

Adolescent, Jean-Louis Servan-Schreiber (JLSS) aurait voulu être psychanalyste. Mais l’atavisme familial en a décidé autrement. Né dans une famille d’hommes de presse, il entre en 1960, à la sortie de Sciences po, dans le quotidien Les Échos, fondé par son père Émile et son oncle Robert en 1908. Il devient rapidement directeur de la rédaction.

Quatre ans plus tard, après avoir étudié la presse américaine, il rejoint son frère Jean-Jacques à L’Express, premier newsmagazine français. Tous les autres newsmagazines français ont été créés par des anciens de L’Express.

À 29 ans, désireux de voler de ses propres ailes, JLSS lance L’Expansion. Pendant 25 ans, il bâtit le premier groupe de presse économique français, puis européen. La première crise du Golfe, en 1991 l’amene à céder le Groupe Expansion à la C.E.P.

Repartant à zéro, il dirige pendant quatre ans le principal hebdomadaire du Maroc à l’époque, La Vie économique, qu’il vend en 1997 pour relancer Psychologies magazine. Avec Perla, son épouse, il en fait passer la diffusion de 75.000 à 350.000 exemplaires. En 2008 il vend Psychologies au groupe Lagardère et entreprend d’écrire « Trop vite ! » sur un sujet qui lui tenait à cœur depuis longtemps : les risques du court-termisme contemporain.

Depuis 2007 JLSS est membre du Board international de l’ONG Human Rights Watch, qui recense et dénonce les atteintes aux Droits de l’homme dans le monde entier. Il crée la section française et en devient le président.

Mélomane JLSS a créé Radio Classique en 1982.

Il est l’auteur de onze livres, dont « L’Art du temps ».

Voir sa biographie sur wikipédia

...et essayiste