Pascal Lardellier

Ce qui me semble important est que nous vivons dans une époque de désinstitution. Les grandes institutions qui, pendant longtemps, ont cimenté les relations, les couples, sont complètement remises en question. De ce fait, on est passé du couple en CDI, au couple en CDD. Dans le livre que j’ai consacré aux mères célibataires, La guerre des mères, toutes les femmes que j’ai interrogées, si elles évoquent spontanément la « famille Ricoré » en y croyant au fond de leur coeur, sont complètement désillusionnées sur le couple en tant que tel. Tout ceci rentre dans un chaînage d’évolution avec mai 68, la loi sur le divorce qui le banalise en 75. Puis arrivent toutes les turbulences que les couples subissent actuellement. Cette temporalité courte et cette temporalité lente font que, néanmoins, les couples durent de moins en moins longtemps puisque l’institution famille a été ébranlée de son piédestal.

Pascal Lardellier est professeur en science de l’information communication à l’Université de Bourgogne à Dijon.

Retour aux entretiens